Exposition permanenteMusée Maritime

Causerie de Gilbert Castet

Jeudi 21 avril 2016 à 18h, entrée libre

Entreprendre le récit du voyage de circumnavigation de Fernand de Magellan ne peut se faire sans évoquer son illustre prédécesseur Christophe Colomb qui, en découvrant fortuitement l’Amérique en 1492, ouvre la voie vers l’Ouest et de nouvelles perspectives d’exploration maritime.   

En 1519, une vingtaine d’années plus tard, le portugais Magellan espère ainsi atteindre l’archipel des Moluques (Indonésie) en cherchant un passage au sud du continent américain. A cette époque, l’objectif pour les Européens est de trouver de nouvelles routes maritimes vers les Indes afin de ramener les épices et métaux précieux sur le vieux continent.

Gilbert Castet, président du Musée maritime de Nouvelle-Calédonie, vous dévoilera avec passion le récit de ces deux expéditions majeures dans l’histoire des grandes découvertes européennes, Colomb ayant démontré l’existence d’un nouveau continent et Magellan ayant contribué à prouver que la terre était ronde.

 

Colomb Magellan

 

 

 

Conférence par le professeur Gabriel Valet de l'Académie des Sciences d'Outre-mer

Jeudi 22 octobre à 18h (Entrée libre)

Lors du premier voyage de James Cook à bord de l'Endeavour (1768-1771), l'un des membres de la Société Royale de Londres va se joindre à l'expédition, avec toute une équipe de scientifiques. Cet homme, c'est Joseph Banks (1743-1820), gentilhomme riche et très féru d'histoire naturelle à laquelle il consacrera toute sa vie ainsi qu'aux scientifiques des grandes expéditions.

Il présidera pendant 40 années la Société Royale de Londres (correspondant à notre Académie des Sciences) et sera l'ami des grands savants de son époque. Des plantes, des caps, des baies, des îles et des archipels portent son nom.

Gabriel valet vous invite à découvrir la vie extraordinaire de cet illustre humaniste!

Joseph_Banks_Reynolds

D'un monde de rêve à une réalité fantasmée

Conférence de Dominique Barbe, Maître de conférences à l'Université de Nouvelle-Calédonie

Jeudi 10 septembre 2015 à 18h, entrée libre 

Cartes et gravures du XVIème siècle révèlent non seulement un imaginaire ancien réactualisé par les Grandes Découvertes, mais aussi des connaissances que les marins ont acquises sans toujours le faire savoir officiellement.

Le désir de garder secrètes les découvertes est un voeu pieux des gouvernements espagnols et portugais. Leurs marins se retrouvent et parlent de leurs aventures respectives en particulier à Dieppe où des cartographes mettent en scène les côtes qu'ils ont explorées, les îles qu'ils ont découvertes et les flots sur lesquels ils ont navigué.

Ce sont ces va-et-vient entre le cabinet feutré du cartographe ou celui du cosmographe et la hune d'un navire, véritable coquille de noix qui ne sait où il va, que Dominique Barbe nous propose d'explorer avant de voir comment les îles restent des univers de rêve tant pour ce qu'on espère y trouver que pour ce qu'on compte y entreprendre.

          BnF, Théodore de Bry, Magellan entre dans le Pacifique, 1594 BnF, Théodore de Bry, Magellan entre dans le Pacifique, 1594

Conférence de Christine Bousquet

Jeudi 6 août 2015 à 18h, entrée libre

Maître de conférences en histoire médiévale

Depuis le début du XVIème siècle les Européens devinent l'existence d'un océan mais ne prendront conscience de sa taille et de son rôle que petit à petit. Toutes les grandes nations européennes s'y intéressent et grâce à quelques navigateurs aventureux, Magellan, Urdaneta, Quiros, Tasman, Behring, Cook, La Pérouse...la découverte du Pacifique s'affine : un nouveau monde apparaît sous les yeux des Occidentaux.

Le goût pour la découverte, le sens du commerce sans oublier la conversion à proposer se conjuguent sans cesse dans l'esprit des découvreurs.

Christine Bousquet vous invite à revivre les voyages de ces premiers navigateurs occidentaux.

map-pacific-ortelius-1589-victoria

Conférence de Christiane Terrier

Docteur ès Lettres, agrégée d'histoire

Jeudi 18 Juin à 18h, entrée libre

Entre l'extrême fin du XIXème siècle et le tout début du XXème siècle, environ 2000 immigrants furent introduits en Nouvelle-Calédonie où ils devaient implanter des exploitations agricoles fondées sur la culture du café. Afin de faciliter leur venue, l'Etat prenait en charge leur voyage sur les bateaux des Messageries Maritimes qui desservaient alors la Nouvelle-Calédonie.

L'objectif de cette conférence consistera à retracer, à travers de nombreux témoignages représentés par des lettres, des journaux intimes ou des photos, le périple vécu par ces personnes qui n'avaient jamais voyagé jusque-là et qui a souvent représenté pour elles une extraordinaire aventure, hélas ensuite suivie de bien des désenchantements.