Exposition permanenteCharpentier de marineMusée MaritimeIle de Lumière

Portrait de Francois Uzan, avril 2012

François Uzan vient de démarrer le travail de soclage des objets qui seront présentés dans la nouvelle exposition permanente du Musée. Depuis un mois, il est installé dans nos locaux. Nous recueillons ses impressions....

J'ai une vie artistique qui domine mes autres activités professionnelles. En tant qu'artiste plasticien, je développe des recherches en prise avec les questions et les problèmes que se posent et posent nos sociétés modernes. Les installations, les sculptures, la P.A.O. (Publication Assistée par Ordinateur) sont des médiums que je reprends souvent, même si beaucoup d'autres m'intéressent.

En tant qu'artiste, j'ai participé et réalisé de nombreuses scénographies ou/et décors de théâtre. Certains décors plus classiques et d'autres plus expérimentaux.

L'activité qui se rapproche le plus de celle pour laquelle je suis au musée aujourd'hui est celle de restauration, de conservation et de soclage d'objets de collections privées.

On peut dire que mes activités sont multiples, je les aborde comme un tout même si les arts plastiques dont je suis issu sont mon champ de prédilection.

Veux-tu nous dire quelques mots des projets sur lesquels tu as travaillé récemment et qui te tiennent à coeur?

Mon actualité concerne deux expositions collectives pour lesquelles j'ai présenté des pièces. L'exposition au Centre Culturel Tjibaou qui s'intitule "L'homme en harmonie avec la nature" (titre du prochain Festival des Arts qui aura lieu en juillet aux Iles Salomon), avec une installation que j'ai réalisée L'ordre et la beauté. Et l'autre exposition "Arts et Subversion" qui se déroule à la Maison du Livre pour laquelle j'ai créé une P.A.O. intitulée Le salaire de la peur.

Des projets plus complexes pour des sculptures monumentales sont en cours, mais il est un peu tôt pour en parler.

Avec Anne Afendikov tu viens de rejoindre l'équipe du Musée et le projet de nouvelle exposition permanente, peux-tu nous dire quel y est ton rôle et celui d'Anne?

Nous sommes responsables de l'installation des objets dans leur espace définitif d'exposition. Nous sommes la dernière étape de tout le processus de création de ce nouveau musée. Nous préparons l'espace où va être déposé chaque objet. Dans chaque niche, chaque vitrine, nous préparons l'arrivée des objets. Un socle, un plateau, une colonne ou encore une suspente, tous les systèmes possibles pour que l'objet soit au mieux et que les futurs visiteurs en profitent au mieux.

Comment interagis-tu avec le reste de l'équipe de scénographie?

Je suis en relation permanente avec la directrice, Valérie Vattier, mais l'équipe de scénographie est large, elle relève du collectif qui se réunit régulièrement.

Et avec l'équipe du musée?

Mes interlocutrices privilégiées sont Véronique Proner et Aurélie Lombardo qui forment l'équipe chargée de la conservation, ce sont elles qui gèrent et connaissent le mieux les objets. Je partage le quotidien du musée avec les autres membres de cette large équipe.

Que penses-tu du projet?

C'est un projet ambitieux, nouveau pour moi, complexe à souhait, je crois bien que c'est une première dans le genre pour le pays.

Merci François.

museemaritimenoumeafrancoisuzan.jpeg