Mission BonbonsBannière principaleExposition permanenteLa croisière s'amuse !Mission Bonbons

Le problème de la longitude est l’une des questions scientifiques majeures du siècle des Lumières.

En effet pour calculer la longitude d’un point donné, il faut pouvoir embarquer à bord d’un navire une horloge, réglée sur l’heure du méridien d’origine, pour la comparer à l’heure locale. Mais encore faut-il que cette horloge ne se dérègle pas malgré l’humidité, l’air salin, l’agitation de la mer et les vibrations du navire !

Une compétition internationale vive s’engage pour trouver la réponse, notamment entre l’Angleterre et la France. La solution viendra de Grande-Bretagne. Après la perte d’une de ses flottes sur les îles Scilly, au sud de l’Angleterre, le Parlement britannique, dans son Décret de Longitude de 1714, propose une récompense de 20 000 livres à qui trouverait une méthode capable de déterminer la longitude en mer. Le défi aussi bien intellectuel que matériel est lancé.

En 1760, l’horloger anglais John Harrison, un génie de la mécanique, est celui qui ouvre la voie de la science du chronomètre de précision portable. Il consacre sa vie à ce projet et réussit là où Newton craignait que ce fut impossible.  Il invente une horloge qui donne l’heure réelle depuis le port de départ, jusqu’à n’importe quel point éloigné du monde.

Quelques années plus tard, l’explorateur anglais James Cook embarquera une réplique de ses horloges lors de son 2nd voyage de circumnavigation (1772-1775).

Lluis Bernabé vous invite à explorer cette quête passionnante du temps !

  

Visuel_Royal_Museums_Greenwich