Exposition permanenteCharpentier de marineMusée Maritime

L'équipe du Musée Maritime de Nouvelle-Calédonie a été invitée à effectuer une visite sur le câblier Île de Ré le 15 sept 2010.

L'Île de Ré est un câblier, basé à Nouméa, qui sillonne tout le Pacifique Sud Ouest. Il a tout récemment mis en place les câbles optiques reliant la Nouvelle-Calédonie et l'Australie permettant à la Nouvelle-Calédonie d'avoir un accès Internet haut débit. De la même façon il a également relié la Polynésie à Hawaï. Une fois la pause des câbles faite, il a pour mission de maintenir l'infrastructure. Si un opérateur signale une défaillance d'un câble, il doit dans les 12 heures pouvoir appareiller puis localiser la panne et la réparer.

Les câbles optiques installés sont de différents diamètres en fonction de la profondeur à laquelle ils se trouvent (de quelques centimètres à plusieurs milliers de mètres) et également de leur utilisation. Sur la photo de gauche vous pourrez distinguer les différents câbles utilisés dans le Pacifique Sud. L'Île de Ré peut transporter jusqu'à 7000 km de câbles. D'où l'existence d'énormes cuves qui font plus de 6 mètres de haut sur lesquelles s'enroulent ces km de câbles.

Ce câblier est équipé d'un robot sous marin de type ROV (Remote Operated Vehicule). Grâce à ce robot, l'Île de Ré parfois est amené à intervenir sur des recherches sous marines, comme par exemple la recherche d'épave d'avion suite à un crash (ce fut le cas pour l'avion d'Air Moorea qui s'est abîmé en mer en 2007). L'association Fortunes de Mer a justement sollicité l'assistance de l'Île de Ré pour vérifier l'anomalie sous marine que l'association avait détectée sur les sonars latéraux embarqués sur l'Alis lors de leurs dernières recherches pour localiser l'épave de la Monique.

L'Île de Ré emploie une soixantaine de personnes (marins, ingénieurs, techniciens).