Exposition permanenteCharpentier de marineMusée Maritime

Conférence de Mme Christiane Terrier, docteure en histoire

Jeudi 22 novembre 2018 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles

Le 10 août 1628, le Vasa, vaisseau de guerre du XVIIème siècle, prend la mer pour son voyage inaugural mais sombre dans le port de Stockholm en Suède.

L'épave, renflouée en 1961, après avoir passé 333 années au fond de la mer, est merveilleusement décorée de centaines de sculptures. L'examen de l'architecture du bateau et de son contenu furent à l'origine d'un des plus extraordinaires  chantiers d'archéologie marine, en livrant une quantité prodigieuse d'informations sur les équipages, la vie à bord mais aussi sur terre à cette époque.

Fondée sur de nombreuses photos prises sur place, cette conférence vous permettra de comprendre pourquoi Le Vasa, seul navire du XVIIème siècle conservé dans un musée, est aujourd'hui l'une des plus grandes attractions touristiques du monde !a

Du XIème au XVIIIème siècle

Conférence de Dominique Barbe, maître de conférences à l'Université de Nouvelle-Calédonie

Jeudi 25 octobre 2018 à 18h (Entrée libre dans la limite des places disponibles (durée env. 1h)

L'Océan est le milieu naturel des Océaniens.

Aux alentours de l'an mil, la navigation y connaît un regain de vigueur et se perfectionne lentement. Des séries de longs voyages sont entrepris, non seulement à la recherche de nouvelles terres, mais également entre les nouveaux établissements et les îles d'où sont partis les ancêtres.

L'entrée dans le Petit Age glaciaire aux alentours de 1300 modifie les événements. Les courants aériens et maritimes changent, entraînant de nombreuses perturbations.

Mais les effets varient d'un endroit à l'autre. Dans le monde Maori, la fermeture de l'Océan se traduit par un arrpêt des progrès techniques dans les sciences de la navigation. Bien au contraire, à Hawaï, Fidji, dans la thalassocratie Tongienne, chez les Kunie, ces domaines continuent de se développer.

Dominique Barbe vous invite à sillonner l'océan Pacifique à travers l'histoire de la navigation traditionnelle et des liens tissés par les Océaniens entre les différentes îles explorées.

En partenariat avec l'Université de Nouvelle-Calédonie

Ph. Sculpture de tortue sur la proue d'une pirogue retrouvée à Anaweka dans l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande, vers 1400

 

          Sculpture de tortue sur la proue d'une pirogue retrouvée à Anaweka dans l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande, vers 1400 Sculpture de tortue sur la proue d'une pirogue retrouvée à Anaweka dans l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande, vers 1400

 

Histoires de pêcheurs de Nouvelle-Calédonie

Causerie de Matthieu Juncker, docteur en écologie marine

Jeudi 23 août 2018 à 18h (entrée libre dans la limite des places disponibles, durée env. 1h)

La Nouvelle-Calédonie est une terre de pêcheurs...

Partout dans les villages et tribus du bord de mer, la pêche occupe un espace fantastique. Moyen de subsistance pour certain, loisir, passion ou travail pour d'autres, la pêche est pour tous et tous sont pour la pêche!

Aujourd'hui ces pêcheurs de Nouvelle-Calédonie nous révèlent les mystères des mondes aquatiques. Et c'est là un cadeau extraordinaire lorsque l'on sait la discrétion et la retenue qui caractérisent les pêcheurs.

A travers des témoignages de pêcheurs de l'archipel, le livre Des récifs et des hommes de Matthieu et Bertrand Juncker conte, en mots et en images, les pêches mémorables et les anecdotes savoureuses qui se transmettent au coeur des familles.

Matthieu Juncker nous relate les coulisses de ce projet. Sous la forme d'une présentation richement illustrée de ses photographies et des aquarelles de son père, Bertrand, peintre de talent, il nous confie ces petites histoires qui font de la Nouvelle-Calédonie une mer en partage.

 

Des-recifs-et-des-hommes

Causerie de Jacques Nozeran

Jeudi 26 juillet 2018 à 18h Entrée libre dans la limite des places disponibles (durée env 1h)

Ils ont fait rêver des générations de voyageurs, ces paquebots mixtes du temps d'avant, du temps où l'on partait au fil de l'eau, pour des voyages de plusieurs semaines, transportant à la fois des passagers et marchandises dans tous les ports du globe.

Alliant goût du voyage et efficacité, ils ont rythmé pendant des décennies la vie calédonienne, avant que l'avion ne vienne les détrôner.

Le 7 novembre 1971, le Tahitien arrive à Marseille. Ce navire est le dernier paquebot de la ligne ouverte le 23 novembre 1882 par le Natal, la fin de 89 années de l'histoire maritime de la Nouvelle-Calédonie et d'histoires de ces navires. Pour beaucoup, l'arrêt de cette ligne fut ressenti avec émotion et tristesse, l'évocation de ces voyages étant souvent empreinte de nostalgie...

A l'appui d'un diaporama richement illustré, Jacques Nozeran, ancien naviguant ayant exercé 40 ans dans la Marine marchande, vous propose de revivre la page d'une belle histoire avant qu'elle ne disparaisse à tout jamais de nos mémoires, celle du temps où l'on savait laisser du temps au temps.

01 img204 Paquebot

Conférence de Christiane Angibous-Esnault, chercheur d'Arkeotopia, avec la collaboration de Philippe Houdret, président de Fortunes de Mer Calédoniennes

Jeudi 2 août à 18h (entrée libre dans la limite des places disponibles, durée env 1h)

Rien ne prédisposait Arkéotopia, une autre voie pour l'archéologie, basée en métropole, à se pencher sur le destin de l'Aventure, corvette dont le 1er gouverneur de Nouvelle-Calédonie, Eugène du Bouzet, avait pris le commandement au départ de Brest en 1854.

Et pourtant, l'un de ses membres, au cours d'une soirée discussion sur les épaves, en vint à signaler qu'il était le découvreur de ce grand voilier de 43 m naufragé à l'Ile des Pins en avril 1855.

De fil en aiguille, le dossier s'est enrichi considérablement amenant Arkéotopia à s'associer avec Fortunes de Mer Calédoniennes qui connaissait déjà l'épave, pour mener à bien ensemble une mission de fouilles sur l'Aventure et sur le campement des naufragés.

Tout juste revenue de la campagne de fouilles, l'équipe présentera en avant-première une partie des résultats. Mais c'est aussi cette aventure humaine et scientifique, depuis l'histoire du bateau, les premières fouilles de 1975 et jusqu'à la Mission Aventure de juillet 2018, que Christiane Angibous-Esnault, en charge des recherches pour cette mission, ainsi que Philippe Houdret et son équipe de l'association Fortunes de Mer Calédoniennes vous proposent de revivre.

          Fouille 1975, remontée d'une ancre à jas. Ph. Banuls P. Archives personnelles Fouille 1975, remontée d'une ancre à jas. Ph. Banuls P. Archives personnelles