Exposition permanenteMusée MaritimeMigration Lapita

Conférence de Martine Jones

Jeudi 12 Octobre 2017 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles, durée env. 1h

En 1791, l'absence de nouvelles de l'expédition La Pérouse depuis plus de trois ans suscite une vive émotion. L'Assemblée nationale, à la demande de la Société d'Histoire naturelle, décide alors d'envoyer le contre-amiral Antoine Joseph Bruny D'Entrecasteaux à la recherche des navires disparus.

Deux frégates La Recherche et L'Espérance quittent Brest le 28 septembre 1791, leur mission durera près de deux ans.

D'Entrecasteaux s'efforcera non seulement de retrouver La Pérouse, mais aussi de satisfaire les ambitions des scientifiques embarqués.

Martine Jones, à la base d'une documentation historique fournie, vous relatera avec passion le récit de ce voyage à l'issue incertaine...

 

Recherche_and_Esprance-Franois_RouxLight

Les derniers grands voiliers de légende

Causerie de Jacques Nozeran

Jeudi 27 juillet à 18h, entrée dans la limite des places disponibles, durée env. 1h

"Doubler le Cap Horn", une expression qui évoque des voiles claquantes sous la tempête sur la mer déchaînée des cinquantièmes hurlants...Jacques Nozeran nous invite à revivre l'époque prodigieuse de ces grands voiliers, les cap-horniers, qui pendant 100 ans ont assuré le commerce maritime entre l'Europe et les ports du Pacifique en doublant ce cap mythique et dangereux au large de la pointe extrême de l'Amérique du Sud.

A l'appui d'un diaporama richement illustré, un hommage est rendu à ces valeureux équipages et ces majestueux voiliers dont le déclin commence avec l'ouverture du canal de Panama en 1914.

 

Cap-Hornier

 

Causerie de Gilbert Castet

Jeudi 22 juin 2017 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles, durée env. 1h

En juillet 1877, une annonce paraît dans plusieurs journaux français proposant la vente de terres à 5F l'hectare dans la colonie libre de Port-Breton, baptisée "Nouvelle-France".

C'est ainsi que Charles Marie Bonnaventure du Breuil, Marquis de Rays, allèche des centaines de personnes qui, dans l'espoir d'améliorer leur sort, lui envoient leur souscription financière pour s'établir sur de nouvelles terres lointaines et idylliques. Sauf que l'alléchante proposition  n'existe que dans l'esprit du Marquis de Rays!

Face au succès de son annonce, il doit à la hâte, choisir une colonie en Nouvelle-Guinée qu'il ne connaît absolument pas...La désillusion des migrants sera de taille!

Gilbert Castet, président du musée maritime de Nouvelle-Calédonie, vous dévoilera avec passion l'histoire de cette expédition dont les conséquences furent tragiques.

 

MarquisRays

Conférence par le professeur Gabriel Valet, de l'Académie des Sciences d'Outre-mer

Jeudi 3 Novembre 2016 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles, durée env. 1h

En 1791, Bruny d'Entrecasteaux se lance sur les traces de l'expédition La Pérouse dont on est sans nouvelle depuis 1788.

A bord de la Recherche, un des deux navires de d'Entrecasteaux, se trouve Charles François Beautemps-Beaupré, un jeune et brillant ingénieur-hydrographe de 25 ans déjà renommé. C'est lui qui, en 1792, effectuera les premiers relevés hydrographiques de la côte ouest de la Nouvelle-Calédonie.

Gabriel Valet, de l'Académie des Sciences d'Outre-Mer, vous invite à découvrir la destinée de ce célèbre personnage, né il y a 250 ans et considéré comme le fondateur de l'hydrographie moderne.

Portrait de Beautemps-Beaupré exécuté en 1822 par Boilly fils, Coll. Allport Library and Museum of Fine Arts, State Library of Tasmania          Portrait de Beautemps-Beaupré exécuté en 1822 par Boilly fils, Coll. Allport Library and Museum of Fine Arts, State Library of Tasmania Portrait de Beautemps-Beaupré exécuté en 1822 par Boilly fils, Coll. Allport Library and Museum of Fine Arts, State Library of Tasmania
Portrait de Beautemps-Beaupré exécuté en 1822 par Boilly fils, Coll. Allport Library and Museum of Fine Arts, State Library of Tasmania

 

Journal de voyage vers la Nouvelle-Calédonie en 1883

Conférence de Nicole Poilvé-Bader et Christiane Terrier

Jeudi 11 août 2016 à 18h, entrée libre

Georges Féret, sous-officier de l’infanterie de marine, séjourne en Nouvelle-Calédonie de 1883 à 1887. Doté d’un esprit curieux et observateur, il rédige un véritable journal précis et détaillé de son séjour, depuis son départ de Brest jusqu’à son retour en France.

A travers ce témoignage, cette conférence se propose de vous faire revivre les péripéties de ce long voyage de presque quatre mois sur La Loire, un grand voilier transportant à la fois des militaires mais aussi un convoi de bagnards. Une fois parvenu dans l’archipel, Georges Féret se révèle être très curieux de la vie sur place, et notamment celle de la population Kanak.

La Loire, Coll. Philippe Rothery