Exposition permanenteBannière principale

Jeudi 24 juin 2021 à 18h, causerie d'Alain Le Breüs, avec le concours de Pascal Rota

Dès 1774, les côtes de Nouvelle-Calédonie furent levées par de célèbres navigateurs et les hydrographes, Beautemps-Beaupré, Bouquet de la Grye, Chambeyron, Banaré, Napias…

A la fin du 19ème siècle, la mission topographique militaire s’appuie sur leurs travaux pour réaliser la première carte de la Grande Terre.

Après leur débarquement en Nouvelle-Calédonie, en 1942, les troupes alliées se sont très vite rendues compte de l’indigence des cartes calédoniennes et ont essayé d’y remédier.

Il faut attendre les années 1960 pour que l’Institut géographique national (IGN) publie une carte terrestre fidèle et exhaustive. Côté mer, dès 1976, la mission océanographique du Pacifique (MOP-SHOM) effectue de nombreux travaux pour remplacer les cartes hydrographiques relevées par les disciples de Beautemps-Beaupré, complétées et corrigées ensuite par la Marine nationale.

Alain Le Breüs, secrétaire du musée maritime et ancien géomètre, vous invite à découvrir l’évolution de ces représentations graphiques de la Nouvelle-Calédonie.

Compass

Conférence du professeur Gabriel Valet, membre de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer et membre d’honneur de l’Association napoléonienne internationale

Jeudi 27 mai 2021 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles (durée env. 1h)

L’année 2021 célèbre, en France, le bicentenaire de la mort de Napoléon 1er survenue durant son exil sur l’île britannique de Sainte-Hélène le 5 mai 1821.

Fin stratège ou despote éclairé, cet illustre personnage est un des rares à avoir suscité autant de passions contradictoires. Il a cependant laissé une trace majeure et indélébile dans l’Histoire de France et ses institutions.

Napoléon naît le 15 août 1769 à Ajaccio. Quinze mois plus tôt, un acte scelle son destin, celui du rattachement de la Corse au royaume de France par le roi Louis XV. Territoire acheté à la République de Gènes, cet événement offre à Napoléon une immense opportunité.  Car sans la France et la générosité de Louis XVI, son génie militaire ne se serait probablement jamais révélé.

Le professeur Gabriel Valet vous invite, au travers de nombreuses anecdotes, à découvrir le parcours de cet empereur mythique qui organise, alors qu’il est 1er Consul, la première grande exploration du XIXème siècle aux îles australes dirigée par Nicolas Baudin (1800-1804).

          Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard par Jean-Louis David. Musée national des châteaux de Versailles et du Trianon Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard par Jean-Louis David. Musée national des châteaux de Versailles et du Trianon

 

Conférence par le Professeur Claude Chauvet

Jeudi 15 avril 2021 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles, dans le respect des recommandations sanitaires.

Si vous pratiquez la plongée sous-marine, sans doute avez-vous pu observer chaque année entre les mois d'octobre et de janvier, une effervescence du peuplement de poissons dans la Passe de Dumbéa. Pour un grand nombre d'espèces c'est l'époque du frai... mais pas seulement !

La Passe grouille de centaines d’espèces de poissons, petits ou gros, tranquilles à plat sur le fond ou nageant en tous sens. Ils se mordent, s'agressent ou se frottent... amoureusement ! Certains sont seuls, d'autres sont en couples, d'autres sont en petits groupes et d'autres encore en bancs ou en agrégations. Certains restent plusieurs mois sur le site, d'autres quelques jours ; certains partent, puis reviennent... ou pas ! C'est un festival.

Ces espèces ont-elles de tout temps fait ces déplacements ? Qu'est-ce qui les déclenche ? Que viennent-elles vraiment faire dans la passe ? Et pourquoi là... ne pourraient-elles pas aller ailleurs ? Pourquoi les loches restent-elles si longtemps et, de plus, au péril de leur vie !? Et pourquoi pas les dawas, les mékouas ou les picots par exemples ?

Bref, ce spectacle étonnant appelle de nombreuses questions auxquelles le biologiste-plongeur Claude Chauvet apporte un éclairage scientifique à partir des connaissances que nous avons du milieu, de son histoire et de la biologie de ces espèces.

Conference

 

Causerie de Yann Quenet, navigateur

Jeudi 22 avril 2021 à 18h (2nde session vu le succès de la 1ère), entrée libre dans la limite des places disponibles

Jeudi 4 mars 2021 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles

Si vous aimez le voyage et l’aventure, cette causerie est pour vous !

Yann Quenet, ingénieux navigateur, s’est lancé un défi de taille ! Il a décidé de faire le tour du monde avec son Baluchon, un mini-voilier de 4m qu’il a lui-même conçu et fabriqué.

Parti de métropole en mai 2019, il met le cap vers les îles Canaries au large de l’Afrique pour ensuite traverser l’océan Atlantique jusqu’aux Antilles. Il rallie ensuite Panama et son fameux canal qu’il franchit dans des conditions rocambolesques.

Il continue sur sa lancée et entreprend la traversée de l’océan Pacifique. Après quarante jours de mer, il rejoint les îles Marquises pour flâner quelques mois en Polynésie.

L’épidémie mondiale de la COVID et les fermetures des frontières n’arrêteront pas son périple ! Actuellement en escale en Nouvelle-Calédonie, il profite de ce temps de repos forcé pour remettre en état son navire. Dès la fin de la saison cyclonique, il reprendra la mer, direction l’île de la Réunion pour 70 à 80 jours de navigation !  

Aventurier, passionné et intrépide, Yann Quenet vous invite à partager ses péripéties et ses secrets de voile lors de ce tour du monde hors du commun !

Captation de la conférence par Caledonia https://youtu.be/u6qVuAJaOFU

          Yann Quenet et Baluchon. Ph. Diane Jullich Yann Quenet et Baluchon. Ph. Diane Jullich

Projection d’un diaporama conçu par Jacques Nozeran, officier retraité de la marine marchande. Réalisation : Christophe Delorme / Production : Musée de la Ville de Nouméa

Jeudi 17 décembre 2020 à 18h. Entrée libre dans la limite des places disponibles (durée env. 1h)

L’année 2020 a été marquée par de nombreuses célébrations à la mémoire du général De Gaulle. L’occasion pour nous de rendre hommage aux Calédoniens qui se sont engagés dans les Forces navales françaises libres.

En juin 1940, la France se replie devant l’avancée des forces allemandes. Le maréchal Pétain, nouveau chef de l’Etat, demande aux Français de cesser le combat. C’est sans compter sur le général de Gaulle, réfugié à Londres qui, le 18 juin, lance un appel à la résistance sur les ondes de la BBC.

Le général souhaite former une véritable armée de la France libre incluant des forces navales. Des milliers d’hommes issus de la marine militaire, marchande ou du milieu de la pêche répondent à son appel.

En Nouvelle-Calédonie, 255 Calédoniens rallient le camp de la France libre, optent pour la marine et rejoignent les forces navales françaises libres à Londres en décembre 1940.

80 ans plus tard, un hommage à ces courageux et discrets héros leur est rendu à travers la projection de cet émouvant diaporama qui retrace leur rôle durant la Seconde Guerre mondiale.

En partenariat avec l’association pour la mémoire du Gaullisme en Nouvelle-Calédonie.

          Marins calédoniens de la France libre. Coll. Courtot Marins calédoniens de la France libre. Coll. Courtot