Exposition permanenteMusée Maritime

Au cours de son 2nd voyage de circumnavigation (1772-1774), James Cook distribue un grand nombre de médailles commémoratives à l'effigie du roi britannique George III. Il souhaite ainsi laisser une trace de son passage sur les nouvelles terres visitées. Une de ces médailles a été retrouvée en 1949 dans la région de Ouegoa par la famille Jacques qui, après l'avoir précieusement conservée, a souhaité en faire don au musée maritime.

Lire la suite !

 

02MedailleJamesCookRevers MedailleJamesCookAvers

Les gargouilles sont des éléments de gouttière destinés à évacuer les eaux de pluie. Elles sont souvent représentées par une figure animale ou humaine généralement monstrueuse. Cette tête de lion est une copie à l'identique d'une des seize gargouilles en bronze se trouvant au sommet du phare Amédée.

Reproduction en résine.

gargouille

Cette chaloupe provient du Gouverneur Feillet, remorqueur à vapeur de la Société du Chalandage toujours en activité en 1965. Elle est construite à clins, c'est-à-dire que chaque bordé recouvre le précédent par chevauchement.

Elle a été remise en état en 1996 par la classe patrimoine d'Odile Magnon du collège de Magenta.

Alain Le Bréüs vous raconte l'histoire de cette chaloupe et du chalandage en Nouvelle-Calédonie à travers ce reportage d'Alexandre Sigura pour NCTV. Le sujet démarre à 43:33

https://www.youtube.com/watch?v=pKRKRlKn6xU

01Embarcation_A_Clins chaloupeCollegeMagenta

 

 

 

 

Cette mitrailleuse, en exposition au Musée maritime, provient d'un avion américain P-39 Airacobra datant de la Seconde Guerre mondiale qui s'est écrasé sur le récif de Tetembia au large de Tontouta le 28 novembre 1942.

Howard Hulbert, le pilote, procédait alors à un entraînement de tir.

Pierre Larue, membre du Musée maritime, vous raconte cette histoire avec la découverte du corps du pilote "oublié". 

Le sujet démarre à 1:03: 05 et reprend à 1:06:40

https://www.youtube.com/watch?v=yG3KCcP8Iy4

Des graines de Banksia, plante originaire d'Australie, ont été retrouvées en 1986 sur l'épave de la Boussole. Il s'agit vraisemblablement de graines récoltées par un des botanistes de l'expédition La Pérouse lors de l'escale à Botany Bay, en 1788. 

En 2010, plusieurs de ces graines ont été expédiées au Conservatoire botanique national de Brest pour tenter de faire renaître cette plante. Malheureusement, après un protocole scientifique qui a duré 3 ans, aucune trace de cellule vivante n'a pu être trouvée dans ces graines. La germination n'a donc pas eu lieu.