Exposition permanenteMusée MaritimeNDM

Exposition temporaire du 23 novembre au 11 décembre 2016

Sur les grilles de l'Hôtel de ville de Nouméa

Le 15 novembre 2015, le phare Amédée célébrait ses 150 ans d'allumage. Dessiné et construit à Paris en 1862, il avait été acheminé deux ans plus tard par voie maritime vers la Nouvelle-Calédonie, avant d'être remonté, pièce par pièce, tel un Meccano, sur l'îlot Amédée. Après avoir guidé tant de navires et accueilli des millions de visiteurs, le Musée maritime et la Ville de Nouméa ont décidé de clore ce 150ème anniversaire en rendant un nouvel hommage à ce phare unique au monde.

Photo et éclairage Laurent Lange, Nov 2015          Photo et éclairage Laurent Lange, Nov 2015 Photo et éclairage Laurent Lange, Nov 2015
Photo et éclairage Laurent Lange, Nov 2015

 

 

Exposition temporaire prolongée

Au RDC du Musée maritime

Réalisée en partenariat avec les élèves de la section bac pro restauration du lycée Escoffier et leurs enseignants, cette exposition vous invite à déambuler dans les différents espaces d'un navire au XVIIIème siècle, de la cale à la table des officiers.

Humez les odeurs, goûtez les saveurs, venez partager le repas raffiné des officiers ou la ration frugale des matelots!

Un parcours original, guidé par vos sens, pour vous faire découvrir les conditions de vie à bord des navires du XVIIIème siècle, entre cuisine, hygiène et approvisionnement.

          Affiche, réalisation 2BPGA2 du lycée Escoffier Affiche, réalisation 2BPGA2 du lycée Escoffier

 

Exposition temporaire du 12 au 18 mai 2016

L'histoire de ce cinq-mâts hors du commun, dont l'épave gît à proximité du fort Teremba, a inspiré deux artistes qui en ont fait un livre. En effet Yolande Oria s'est passionnée pour le récit de ce fleuron de la voile française et s'est imprégnée des récits de son épopée et de son naufrage qu'elle a su transcrire sous forme de poèmes dans le livre France II, un voilier pour rêver. Pour l'illustrer, elle a fait appel à Caroline Degroiselle qui a magnifiquement su rendre la grandeur et l'éloquence de ce navire prestigieux.

Ce sont ces tableaux qui ont illustré le livre que vous pourrez découvrir en avant-première dans cette exposition.

Le jeudi 12 mai à 18h, soirée dédicace par un trio artistique de femmes. Yolande Oria dira ses poèmes, Caroline Degroiselle présentera ses toiles, tandis que le violon de Marine Thollot vibrera en libre improvisation au fil de la poésie.

011Degroiselle 01Degroiselle 03Degroiselle PageCouverture

 

 

Exposition temporaire au Musée d'Histoire de Marseille

Du 29 avril 2016 au 28 mai 2017

Pour célébrer ses 50 ans, le DRASSM (Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines) organise du 29 avril 2016 au 28 mai 2017 une exposition intitulée "Mémoire à la mer, plongée au coeur de l'archéologie sous-marine" au musée d'histoire de Marseille. L'occasion pour le Musée maritime de Nouvelle-Calédonie d'y présenter une sélection d'objets provenant de la prestigieuse collection La Pérouse. Ampoule à huile sainte, crucifix, bougeoir, flûte, lunette de calfat, perles de verroteries...

 

01Memoire

 

 

Exposition temporaire du 14 novembre 2015 au 13 mars 2016

Six ans après la prise de possession par la France, la Nouvelle-Calédonie souffre d’une absence de signalisation qui empêche le développement du trafic maritime. En 1861, la Commission des phares à Paris décide donc d’y ériger un phare…tout en fer ! Le choix de sa localisation se porte sur l’îlot Amédée, proche de la passe de Boulari qui présente l’avantage d’être plus facile à franchir pour les navires d’Etat et de commerces. Sa construction, dirigée par Léonce Reynaud, architecte de renom, démarre en juillet 1861…à Paris !

Une fois construit, le phare est alors démonté afin d’être acheminé en Nouvelle-Calédonie en 1864, après 5 mois de navigation à bord de l’Emile Pereire. Le phare Amédée arrive à Port-de-France (aujourd'hui Nouméa)… en pièces détachées! Le chantier de reconstruction sur l’îlot mené tambour battant par Stanislas Bertin, ingénieur colonial, peut ainsi commencer….

Et c’est à Madame Guillain, épouse du gouverneur de Nouvelle-Calédonie que revient l’honneur d’allumer pour la première fois l’optique du phare Amédée, le 15 novembre 1865 !

Exposition au RDC du Musée maritime

001Affiche