Exposition permanenteCharpentier de marineMusée Maritime

Exposition temporaire à partir du 15 septembre 2018

Espace mezzanine du musée maritime

La Nouvelle-Calédonie, riche en zones forestières, voit apparaître dès le milieu du XIXème siècle, au côtés des pirogues construites par les kanak, de nouvelles techniques de construction navale introduites par les Européens.

Dès lors, plusieurs ateliers de charpentiers de marine se développent sur tour le pourtour de la Nouvelle-Calédonie. Mais c'est à Nouméa, baie de la Moselle, que l'activité est la plus intense. Le métier particulièrement prolifique dans les années 1920 et 1930, décline peu à peu à partir des années 1970, le bois étant remplacé par des matériaux plus modernes.

A l'appui d'une riche collection d'outils de charpentier de marine et d'une scénographie originale, cette exposition met à l'honneur le savoir-faire de tous ces artisans du bois et de la mer qui, pendant plusieurs générations, ont marqué l'histoire de la navigation calédonienne.

 

Affiche

 

Premier peuplement en Nouvelle-Calédonie

Exposition temporaire du 26 août au 8 octobre 2017

Au RDC du musée

Il y a plus de 3000 ans, en provenance d'Asie du sud-est, une 1ère vague de migrants naviguait vers la Nouvelle-Calédonie.

A bord de leur pirogue à balancier, capable d'effectuer des voyages océaniques sur de longues distances, ils maîtrisaient l'art de la navigation et fabriquaient des poteries particulières appelées "Lapita".

Disséminées sur plus de 4000 km en près de 500 ans, ces porteries, aux formes complexes et au décor composé de pointillés et de frises, ont permis aux archéologues de définir un ensemble culturel Lapita allant de l'archipel Bismarck à la Polynésie occidentale.

 

Affiche-copie

Exposition temporaire du 23 novembre au 11 décembre 2016

Sur les grilles de l'Hôtel de ville de Nouméa

Le 15 novembre 2015, le phare Amédée célébrait ses 150 ans d'allumage. Dessiné et construit à Paris en 1862, il avait été acheminé deux ans plus tard par voie maritime vers la Nouvelle-Calédonie, avant d'être remonté, pièce par pièce, tel un Meccano, sur l'îlot Amédée. Après avoir guidé tant de navires et accueilli des millions de visiteurs, le Musée maritime et la Ville de Nouméa ont décidé de clore ce 150ème anniversaire en rendant un nouvel hommage à ce phare unique au monde.

Photo et éclairage Laurent Lange, Nov 2015          Photo et éclairage Laurent Lange, Nov 2015 Photo et éclairage Laurent Lange, Nov 2015
Photo et éclairage Laurent Lange, Nov 2015

 

 

Exposition temporaire prolongée

Au RDC du Musée maritime

Réalisée en partenariat avec les élèves de la section bac pro restauration du lycée Escoffier et leurs enseignants, cette exposition vous invite à déambuler dans les différents espaces d'un navire au XVIIIème siècle, de la cale à la table des officiers.

Humez les odeurs, goûtez les saveurs, venez partager le repas raffiné des officiers ou la ration frugale des matelots!

Un parcours original, guidé par vos sens, pour vous faire découvrir les conditions de vie à bord des navires du XVIIIème siècle, entre cuisine, hygiène et approvisionnement.

          Affiche, réalisation 2BPGA2 du lycée Escoffier Affiche, réalisation 2BPGA2 du lycée Escoffier

 

Exposition temporaire du 12 au 18 mai 2016

L'histoire de ce cinq-mâts hors du commun, dont l'épave gît à proximité du fort Teremba, a inspiré deux artistes qui en ont fait un livre. En effet Yolande Oria s'est passionnée pour le récit de ce fleuron de la voile française et s'est imprégnée des récits de son épopée et de son naufrage qu'elle a su transcrire sous forme de poèmes dans le livre France II, un voilier pour rêver. Pour l'illustrer, elle a fait appel à Caroline Degroiselle qui a magnifiquement su rendre la grandeur et l'éloquence de ce navire prestigieux.

Ce sont ces tableaux qui ont illustré le livre que vous pourrez découvrir en avant-première dans cette exposition.

Le jeudi 12 mai à 18h, soirée dédicace par un trio artistique de femmes. Yolande Oria dira ses poèmes, Caroline Degroiselle présentera ses toiles, tandis que le violon de Marine Thollot vibrera en libre improvisation au fil de la poésie.

011Degroiselle 01Degroiselle 03Degroiselle PageCouverture