Exposition permanenteMusée Maritime

Laboratoire de traitement d'objets

Le laboratoire du musée traite l'ensemble de la collection archéologique provenant des épaves maritimes de Nouvelle-Calédonie et de l'expédition La Pérouse.

Plus de 8000 références sont attribuées à des objets ou fragments d'objets provenant des fonds sous-marins, collectés après un séjour prolongé - parfois plus d'un siècle ou deux - dans l'eau de mer. Composés de bois, cuir, textile, os, ivoire, verre, métal ou céramique, la plupart d'entre eux ont été fragilisés, le sel ayant provoqué une lente dégradation de leur structure.

Des techniques nous permettent aujourd'hui de traiter ces objets pour les conserver dans les meilleures conditions.

 

 

Lente dégradation des matériaux dans l'eau de mer

Axe de barre à roue avant et après traitement, coll. Seine
Graphomètre avant traitement, coll. La Pérouse
Graphomètre après traitement, coll. La Pérouse
Luminaire avant traitement, coll Ville de St Nazaire
Luminaire après traitement, coll. Ville de St Nazaire
Pièces de monnaie avant traitement, coll. La Pérouse
Pièces de monnaie après traitement, coll. La Pérouse
Théière avant traitement, coll. Ville de St Nazaire
Théière après traitement, coll. Ville de St Nazaire
Axiomètre avant traitement, coll. Seine
Axiomètre après traitement, coll. Seine
Pipes concretionnées, coll. Ambroua
Poignées de sabre, coll. Seine

L'eau de mer agit sur les métaux en les recouvrant d'une concrétion de sédiments, qui mêlés aux impuretés et aux produits de corrosion forment ce que l'on appelle la gangue. Il n'est pas rare que le noyau métallique à l'intérieur de cette gangue se dissolve.

Sous l'action de l'eau le verre s'opacifie. Les céramiques sont, elles, contaminées par les sels environnants. Le bois, imprégné d'eau, se déforme et peut éclater une fois exhumé. Le cuir et les textiles enfouis s'assombrissent ou noircissent et leur structure devient lâche.

 

Les techniques

Traitement d'un pierrier
Traitement d'un axiomètre
Assemblage de fragments d'assiettes
Electrolyse d'un canon
Théière reconsolidée
Conditionnement
Rinçage
Traitement avant électrolyse d'une pompe à incendie
Après traitement, classement et stockage dans les réserves du Musée

Mis en oeuvre par un personnel qualifié, les traitements au laboratoire (et parfois sur les lieux de la fouille lorsque l'objet est particulièrement dégradé) sont différents en fonction de la nature de l'objet.

Les métaux doivent subir un traitement de dégangage puis de déchloruration, procédé qui peut être mécanique, chimique ou bien électrochimique (électrolyse). Les verres et les poteries sont immergés dans des bains d'eau douce pour en extraire les sels. Le bois, le cuir ou le textile peuvent subir une lyophilisation (pour extraire toute l'humidité) permettant d'assécher le matériau.

Les objets dechlorurés et dessalés font ensuite l'objet de travaux de finition par élimination des couches résiduelles (microsablage, traitement chimique), recollage ou comblement des morceaux manquants.