Bannière principaleExposition permanenteLa croisière s'amuse !Mission Bonbons

Jeudi 19 novembre 2020 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles (durée env.1h)

Conférence de Yves-Marie Tanguy, Directeur du groupe océanographique du Pacifique/Shom

Il y a 300 ans, le 19 novembre 1720, était créé le dépôt des cartes et plans de la marine, dont l’héritier n’est autre que le Shom (Service hydrographique et océanographique de la marine).

À l’occasion de ce tricentenaire, nous nous associons aux évènements programmés cette année en France pour vous proposer une découverte de l’hydrographie en Nouvelle-Calédonie.

Pour célébrer cet anniversaire le jour J, Monsieur Yves-Marie Tanguy, directeur du groupe océanographique du Pacifique, vous exposera les bases de cette science de la mesure des océans, ainsi que ses évolutions technologiques en mer, dans les airs et dans l’espace.

En 2021, dans le prolongement de cet anniversaire, une conférence sur les débuts de l’hydrographie et de la cartographie en Nouvelle-Calédonie sera présentée par Monsieur Alain Le Breüs, secrétaire du musée maritime et ancien ingénieur géomètre.

En partenariat avec le SHOM

Diffusion de la captation de la conference sur la chaîne Youtube de Caledonia https://youtu.be/qKFkZy_25zE

AfficheSHOM

Conférence de Gildas Gateblé, ingénieur de recherche à l'Institut agronomique néo-calédonien (IAC)

Samedi 14 novembre à 16h, entrée libre dans la limite des places disponibles (durée env. 1h)

Le 4 septembre 1774 lors de son 2nd voyage de circumnavigation à bord de la Résolution, le navigateur anglais James Cook aperçoit une île non cartographiée qu’il baptise « Nouvelle-Calédonie ».

Après quelques jours d’exploration dans la région de Balade, l’expédition se dirige vers le Sud de la Grande Terre. Le 29 septembre, la Resolution fait escale près d’une petite île boisée - appelée l’Ile Botanique - sur laquelle les deux naturalistes Forster, père et fils, récoltent de nombreux échantillons.

L’îlot, rebaptisé par la suite Améré, se situe aujourd’hui dans la réserve naturelle intégrale Yves Merlet. Son accès est interdit au public afin de protéger ses richesses naturelles de toute activité humaine.

Dans le cadre de la Fête de la science, Gildas Gateblé propose de revisiter l’histoire naturelle des îlots de la réserve Merlet, en menant une étude comparative entre les carnets de voyage de l’époque, les collections conservées dans les grands Museum européens et les inventaires et relevés conduits en 2019 avec les gardes nature de la province Sud.

En partenariat avec l'IAC et le Cresica

03

Conférence par le professeur Gabriel Valet, de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer

Samedi 29 août 2020 à 15h, entrée libre dans la limite des places disponibles (durée env. 1h30). Conférence traduite en langue des signes française (LSF).

Au XVIème siècle, parmi les toutes premières femmes embarquées figurent celles des expéditions espagnoles dont l’un des buts est de peupler des terres inconnues.

Doña Isabel Barreto, au destin exceptionnel, en est un exemple illustre. Femme de l’explorateur Mendaña, elle devient chef de l’expédition à la mort de son mari (1595).

La situation en France est tout autre. Jusqu’au XIXème siècle les femmes ne sont pas tolérées à bord des vaisseaux du roi, leur présence ne pouvait qu’engendrer des frustrations et des jalousies.

Et pourtant ! Certaines, téméraires et volontaires, décident de braver l’interdit au péril de leur vie. Citons Jeanne Barret dans l’expédition autour du monde de Bougainville (1766-1769), Louise Girardin à bord du navire commandé par d’Entrecasteaux, parti à la recherche de La Pérouse (1791-1794), ou Rose de Freycinet qui décide d’accompagner son mari sur l’Uranie (1817-1820) pour une circumnavigation.

Amoureuses ? Aventurières ? Rebelles ? Ces femmes, dissimulées ou pas, furent prêtes à affronter une difficile promiscuité au milieu d’hommes rudes et n’hésitèrent pas à surmonter de nombreux dangers en mer comme sur terre.

Le professeur Gabriel Valet lèvera le voile sur les motivations et les destins hors du commun de ces femmes.

rose1

 

Conférence de Christiane Terrier, docteure en Histoire

Dimanche 30 août 2020 à 15h, entrée libre dans la limite des places disponibles (durée env 1h.)

Le mois du patrimoine, organisé par la province Sud, se décline cette année autour du thème « Les femmes dans l’histoire ». L’occasion pour le musée maritime de Nouvelle-Calédonie de rendre hommage, à sa manière, aux femmes et à la mer à travers le prisme bien particulier du maillot de bain ! L’histoire de ce vêtement de bain - notamment féminin - peut, à première vue, paraître anodine. Elle est pourtant extrêmement révélatrice de l’évolution des mœurs, associée au mouvement d’émancipation des femmes du XXe siècle, tant dans le monde qu’en Nouvelle-Calédonie. A l’appui de nombreuses photographies, Christiane Terrier vous propose de retracer son évolution, mais aussi ses récentes mutations et leurs principales caractéristiques.

 

          Pique-nique à l'Anse Vata en décembre 1925, coll. Terrier Pique-nique à l'Anse Vata en décembre 1925, coll. Terrier

 

Conférence de Jérôme Aucan, Océanographe physicien de l’Institut de recherches pour le développement (IRD)

Séance supplémentaire Jeudi 13 août à 18hentrée libre dans la limite des places disponibles

Jeudi 6 août 2020 à 18h

Les populations du Pacifique ont mis au point des méthodes pour naviguer entre les îles et les archipels bien avant l’apparition des techniques modernes de navigation. Aux Iles Marshall en particulier, les navigateurs utilisaient les perturbations de la houle causées par la présence d’îles pour trouver leur chemin. Dans les années 2000, le désir de conserver et de comprendre ce patrimoine maritime océanien a permis une coopération entre anthropologues et océanographes. Ces techniques ancestrales, recueillies auprès d’un des derniers navigateurs survivants, connaissent aujourd’hui une renaissance dans tout le Pacifique. Après avoir embarqué pour un petit tour informel dans le Pacifique d’hier et d’aujourd’hui, Jérôme Aucan vous propose une escale aux Iles Marshall, afin de vous dévoiler les secrets de ces techniques anciennes de navigation.

Titulaire d’un doctorat en océanographie physique, Jérôme Aucan a longtemps travaillé à l’University of Hawaii Sea Level Center (USA) avant d’intégrer l’IRD. Il a participé à de nombreuses campagnes en mer.

En partenariat avec l'IRD.

Captation par la chaine TV Caledonia : https://youtu.be/_Dyq2INoxow

Visuel