Bannière principaleExposition permanenteLa croisière s'amuse !Mission Bonbons

Conférence de Gilbert Castet, Président du musée maritime de Nouvelle-Calédonie

Jeudi 23 juillet 2020 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles (durée env 1h)

Session supplémentaire jeudi 30 juillet 2020 à 18h

Les îles Chesterfield, partie intégrante du Parc naturel de la Mer de Corail, abritent une biodiversité exceptionnelle aujourd’hui bien connue de tous. Mais qui se souvient de l’histoire de cet archipel calédonien dont le nom fut donné en 1793 par un baleinier anglais ?

Devenu un point de passage pour les navires de commerce et les baleiniers, cet archipel inhabité, situé à 550 km au nord-ouest de la Grande Terre, est connu des marins comme une zone de navigation particulièrement dangereuse, à l’origine de plusieurs naufrages. Cette mauvaise réputation n’a pas empêché de nombreuses colonies d’oiseaux marins de s’y installer depuis plusieurs siècles et d’y produire du guano.

Utilisé comme engrais naturel au 19ème siècle, le guano devient rapidement une ressource stratégique indispensable au développement de l’agriculture. Il n’en faudra pas plus pour que la France décide en 1878 de prendre possession de l’archipel, devançant de peu les Anglais…

Gilbert Castet, vous propose de découvrir l’histoire mouvementée de cet archipel, qui fut le lieu de nombreuses péripéties et naufrages.

 Captation de la conférence par la chaîne TV Caledonia

https://youtu.be/xnXPO2VI3Ps

 

Causerie de Mathieu Macias

Mardi 7 juillet 2020 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles

En parallèle de l’exposition « Féeries sous-marines », le photographe professionnel Mathieu Macias vous propose de partager sa passion tout en dévoilant quelques secrets de fabrication.

Comment choisir son matériel, capter la lumière disponible et la compléter avec une lumière d’appoint, trouver le bon placement sous l’eau ? Autant de choses  importantes à prendre en compte pour garantir de belles images.

Mais la technique ne fait pas tout ! Le photographe doit aussi s’adapter à ce milieu naturel dont les hôtes ne sont pas habitués à la présence de l’homme.

Mieux vaut effectivement être bien équipé et bien préparé pour ne pas rater des scènes incroyables, uniques, qui se déroulent sous vos yeux et qui ont peu de chance de se reproduire !

Prêts pour le grand plongeon ? 

Diffusion de la causerie sur la chaîne Youtube TV de Caledonia https://youtu.be/4w0GPc4tG5g

Mathieu_Macias_Photo

Jeudi 25 juin 2020 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles.

Causerie de Claude Babin, membre du musée maritime, technicien retraité du service des Phares et Balises de la Nouvelle-Calédonie

Connaissez-vous l’incroyable histoire du feu Tabou ? Située sur le récif Tabou à 2km du célèbre phare Amédée, cette petite tour discrète conserve dans ses entrailles la mémoire de ses gardiens. Qui oserait imaginer que le phare du Tabou, construit en 1890, a hébergé, dans des conditions rudimentaires, plusieurs veilleurs pendant près de 60 ans ?! La présence d’hommes sur ce phare s’explique par la nécessité de garder le feu allumé toute la nuit pour la sécurité des navires. Mais au-delà de cette tâche, quel pouvait bien être leur quotidien ? Isolés, parfois oubliés, exposés à des conditions extrêmes, certains n’étaient pas loin de penser qu’ils vivaient un enfer pour expier une faute ! Claude Babin, ancien gardien de phare de Nouvelle-Calédonie, lèvera pudiquement le voile sur ce métier disparu suite à l’automatisation des phares.

Captation de la conférence par la chaine TV Caledonia, en visionnement sur https://youtu.be/9huU7eewCGE

          Phare Tabou, service des Phares et Balises de la Nouvelle-Calédonie Phare Tabou, service des Phares et Balises de la Nouvelle-Calédonie

Nous vous invitons aux voyages en visionnant nos conférences en ligne captées et diffusées par la chaîne Caledonia. En attendant nos prochaines conférences en direct au musée !

*Les chronomètres de marine, l'invention de la longitude par Lluis Bernabé, 11 août 2022, https://youtu.be/l93c4D7OxmM

*La couleur de l'eau, SOKOWASA, retour de campagne, 14 avril 2022, https://youtu.be/VIe6qAWwynE

*Le Tour du Monde...en Baluchon par Yann Quenet, navigateur, 4 mars 2021, https://youtu.be/u6qVuAJaOFU

*L'hydrographie aujourd'hui en Nouvelle-Calédonie" par Yves-Marie Tanguy, directeur GOP/Shom, 19 novembre 2020 https://youtu.be/qKFkZy_25zE

*Dans les coulisses des "Féeries sous-marines" par Mathieu Macias, photographe, 16 juillet 2020 https://youtu.be/4w0GPc4tG5g

*Les aventuriers des îles Chesterfield, par Gilbert Castet, Président du musée, 23 juillet 2020 https://youtu.be/xnXPO2VI3Ps

*Histoires de phares ou l'enfer du Pardon, par Claude Babin, membre du musée, 25 juin 2020 https://youtu.be/9huU7eewCGE

*Des pieds lourds au scaphandre autonome, un siècle d’histoire en Nouvelle-Calédonie, par Alain Le Breüs, secrétaire du musée, 26 septembre 2019 https://youtu.be/8Iif3bg8gV0?list=PLizWFZKHy2VN904Vzc8D0OgRKPo-nvrLm

*Aventures et mésaventures dans le détroit de Bass, par Christine Terrier, historienne 1er août 2019 https://youtu.be/V-3Tb9GBKXI?list=PLizWFZKHy2VN904Vzc8D0OgRKPo-nvrLm

*Okeanos Vanuatu, renaissance de la navigation traditionnelle océanienne, présentation par Jean-Emmanuel Frantz de l’Association Kenu One Project, 11 juillet 2019 https://youtu.be/_Dn7On7BDU8?list=PLizWFZKHy2VN904Vzc8D0OgRKPo-nvrLm

*James Cook, par Gilbert Castet, 14 juin 2018 https://youtu.be/zZqUqH-sXFU 

*Les Espagnols et l’océan Pacifique, par Gilbert Castet, 11 avril 2019  https://youtu.be/KYh7s5n4-WY?list=PLizWFZKHy2VN904Vzc8D0OgRKPo-nvrLm

*La Baie de la Moselle et ses Misérables, par Alain Le Breüs, 19 avril 2018 https://youtu.be/e6-RcFqntWM?list=PLizWFZKHy2VN904Vzc8D0OgRKPo-nvrLm

*Connaissez-vous vraiment M. de La Pérouse ? Par Christine Bousquet, maître de conférences en histoire médiévale, 22 mars 2018
https://youtu.be/BCCqHQ19Vq4

Conference

Conférence de Christine Bousquet, Maître de conférences HDR en histoire du Moyen-Âge

Jeudi 5 mars 2020 à 18h, entrée libre dans la limite des places disponibles (durée env 1h)

Reliant la Chine à la Méditerranée, via l'Asie centrale et l'ancienne Perse, traversant des paysages majestueux, la route de la soie se construit sur un réseau d'itinéraires terrestres et maritimes de plusieurs milliers de kilomètres. Parcourue depuis l'Antiquité par les caravanes asiatiques, les marchands occidentaux -comme la célèbre famille Polo- les pèlerins et les missionnaires, cette route emblématique permet la diffusion des savoirs et des marchandises.

Parmi celles-ci se trouve la soie. Une matière rare et précieuse dont le secret de fabrication est sévèrement gardé par les chinois. Particulièrement appréciée par les Occidentaux, la soie arrive ainsi sur les bords de la Méditerranée dès le IIème siècle avant JC.

Christine Bousquet, historienne du Moyen-Âge, vous propose de partir à l'aventure, sur les traces de ces voyageurs qui, grâce à la route de la soie, ont permis de mettre en contact des mondes très éloignés. Une dynamique qui trouve de nouvelles répercussions de nos jours.

 

          Crédit Une caravane en Asie centrale, détail du manuscrit Atlas catalan, 1375, BnF Crédit Une caravane en Asie centrale, détail du manuscrit Atlas catalan, 1375, BnF