Exposition permanenteMusée Maritime

Causerie d'Alain Le Breüs, jeudi 24 juillet à 18h. Entrée libre

En 1942, l'Evaleeta est réquisitionné par l'US Army afin de recruter de la main d'oeuvre aux Iles Loyauté pour les besoins de l'armée américaine. Durant ses nombreuses escales sur les Iles Loyauté, le capitaine australien Simms, très apprécié de la population et tout particulièrement du grand chef de Maré Henri Naisseline, réalise, avec l'aide de Fred Dunn, de nombreuses photographies.

Ce témoignage exceptionnel légué au Musée maritime a permis à Alain Le Breüs de reconstituer l'histoire de ce ketch qui devient, en 1948, le premier navire océanographique de l'Institut Français d'Océanie.

  

Causerie de Jean-Christophe Galipaud, jeudi 20 mars 2014 à 18h, entrée libre

Jean-Christophe Galipaud, archéologue de l'IRD et membre des expéditions de Vanikoro, présentera au Musée maritime de Nouvelle-Calédonie son livre "Au-delà d'un naufrage" co-écrit avec Valérie Jauneau.

Ce livre a reçu le prix Louis Castex de l'Académie Française en 2013.

 

 

Conférence d'Yves Lefèvre, proposée par l'association Calédoniens, jeudi 24 Octobre 2013 à 18h, entrée libre

Le 12 juillet 1922 s'échoue le France sur le récif calédonien, mettant ainsi fin à l'extraordinaire destin du plus grand voilier du monde. A l'appui de photos et de documents d'archives Yves Lefèvre, descendant de Lucien Lefèvre, second capitaine à bord du France, nous fera revivre l'aventure de ce géant des mers, depuis son lancement en 1911 jusqu'à sa fin tragique en passant par ses plus grandes traversées maritimes. Autant de pistes qui nous permettront de comprendre les liens forts qui existent entre cette grande épopée maritime et la Nouvelle-Calédonie, dans le contexte économique de l'époque et jusqu'à nos jours.

Conférence par Gabriel Valet, Académie des Sciences d'Outremer, Mardi 06 Août 2013 à 18h. Entrée libre

Dernier grand explorateur de la Marine à voiles, Dumont d'Urville participe à trois voyages autour du monde de 1822 à 1840.

Il est le premier Français à découvir les restes du naufrage de La Pérouse, à Vanikoro. Il dresse la première carte des îles Loyauté et découvre un élément du continent antarctique qu'il nomme Terre Adélie. Grâce à lui enfin, la Vénus de Milo est au Louvre.

Excellent navigateur, savant scientifique connaissant parfaitement les sciences de la nature, le latin et le grec, cet homme réputé pour son tempérament austère est l'auteur de plusieurs importants ouvrages encyclopédiques relatant ses voyages et ses découvertes.

 

Causerie d'Alain Le Breüs, mercredi 31 juillet 2013 à 18h, entrée libre

Le 31 juillet 1953, le caboteur la Monique quittait le port de Tadine (Maré) pour rejoindre Nouméa, son port d'attache. Mais il disparut mystérieusement avec ses 126 passagers et équipage.

Que s'est-il passé lors de cette nuit du 31 juillet au 1er août 1953 pour que ce caboteur n'atteigne pas sa destination?

A l'occasion du 60ème anniversaire de la disparition de la Monique, nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir cette histoire bouleversante.

18h : projection d'un documentaire poignant réalisé en 2011 par Vincent Pérazio "La Monique, une blessure secrète" (26 min). A l'issue de la projection, Alain Le Breüs, auteur du destin tragique de la Monique, fera le bilan des recherches et répondra à vos questions.