Exposition permanenteMusée Maritime

Causerie de Riquet Goiran en 2 temps, les 28 avril et 16 juin 2009

Le 28 avril 1789, une mutinerie menée par Christian Fletcher éclate à bord de la goélette le Bounty. Les 40 hommes d'équipage se révoltent contre les mauvais traitements de l'inflexible et coléreux capitaine Bligh. Avec 18 marins restés fidèles, ils sont abandonnés dans une chaloupe en plein océan pacifique. Quel sera leur sort, les mutins parviendront-ils à fuir?

220 ans plus tard, jour pour jour, Riquet Goiran nous replonge dans le récit de cette légendaire épopée maritime mêlée d'aventure, de règlements de compte et d'exotisme....

 

Conférence de Roger Boulay, Mercredi 11 février 2009 à 18h

Roger Boulay vous propose de revivre l'étonnant voyage du comte hongrois Festetics de Tolna, parti en croisière dans le Pacifique à la fin du 19ème siècle, en compagnie d'Eila Haggin, sa jeune épouse californienne. De ses escales à Hawaï, Tahiti, Samoa, en Indonésie, en passant par la Chine, le Japon, le Vanuatu et Vanikoro, il rapporte des objets rares mais aussi des récits rocambolesques, véritables témoignages ethnographiques et historiques, relatant ses 7 ans de croisière dans le Pacifique, à bord de son yacht baptisé le Tolna.

Roger Boulay, ethnologue, chargé de mission par la Direction des Musées de France pour la valorisation des collections océaniennes en France, est l'auteur de plusieurs ouvrages aux titres évocateurs tels que : "Hula hula, pilou pilou", "Cannibales et vahinés", "La peinture des Papous" etc...

Il fut commissaire de l'exposition "L'aristocrate et ses cannibales" au musée du quai Branly (exposition qui retrace l'histoire du voyage du comte Festetics de Tolna en Océanie de 1893 à 1896).

Il prépare en ce moment une exposition sur Tarzan qui sera présentée au musée du quai Branly du 16 juin au 13 septembre 2009.

 

 

Conférence de Jacques Nozeran, organisée par le Cercle de la Ville de Nouméa

Mercredi 15 Octobre 2008 à 18h

Le Cercle du musée de la ville et le Musée de l'histoire maritime vous proposent de remonter à l'époque où les routes n'existaient pas encore en Nouvelle-Calédonie. Le bateau était le seul moyen pour se rendre dans les différents centres de brousse. Il fallait alors 7 jours pour aller de Nouméa à Pam! Les bateaux de Tour de côtes assuraient ces liaisons. Transportant à la fois hommes et marchandises, ils étaient toujours les bienvenus. Bien des aventures leur arrivèrent.

C'est leur épopée que le commandant Jacques Nozeran et son chef mécanicien Christophe Delorme nous conteront avec un diaporama basé sur des photographies d'époque et des souvenirs collectés auprès des anciens. 

 

Conférence animée par Marc Oremus, Mardi 1er juillet 2008 à 18h

De nombreuses espèces de dauphins se rencontrent dans les eaux du Pacifique Sud. Cependant, de par l'isolement de cette région et la difficulté à y mener des études,  leurs populations et leur mode de vie restent très mal connus à ce jour.

De quels outils dispose-t-on pour les étudier et que nous apportent les connaissances actuelles sur ces populations ?

A l'appui d'un projet récemment initié sur les populations de dauphin du lagon de Nouvelle-Calédonie, Marc Oremus, biologiste marin spécialiste de l'étude de ces populations nous invite à mieux connaître et reconnaître ces animaux pour mieux les préserver.

Marc Oremus est biologiste marin, PhD obtenu à l'Université d'Auckland, spécialisé dans l'étude génétique et démographique de la structure des populations et du système social des dauphins. Il a conduit plusieurs missions d'étude sur les cétacés dans le Pacifique Sud, incluant la Polynésie Française, Samoa et Tuvalu. Il travaille sur les échouages en masse de globicéphales en Nouvelle Zélande et Tasmanie.

 

 

Conférence animée par Vincent Guigueno, Jeudi 10 Avril 2008 à 18h

Historien, spécialiste de la signalisation maritime, ancien élève de l'Ecole Polytechnique et de l'Ecole des Ponts, chercheur au Ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire (MEDAT)

Le phare de l'îlot Amédée est une merveille du monde industriel. Dernier grand phare métallique français depuis la destruction en 1944 de son "jumeau", les Roches-Douvres, il porte en lui une partie de l'histoire de la signalisation maritime du XIXè siècle, de Paris où il fut imaginé, puis construit, à la Nouvelle-Calédonie où il fut allumé le 15 novembre 1865. La conférence s'attache à l'histoire des institutions et des hommes qui ont conçu cette élégante tour, devenue une icône du monde des phares.